“House M.D.” Teamwork 2009 French Français

movie image

Télécharger “House M.D.” Teamwork 2009 French Français

- Ce bagel est dur comme du bois.
– Ne le mange pas.
Avant, on avait
un petit-déj’ complet.
– Tu t’inquiètes pour la bouffe ?
– Non, mais ça en dit long.
J’ai 7 scènes à tourner
avec un budget réduit de moitié.
C’est la récession, voilà tout.
Qui va nous tirer d’affaire ?
Vidéos sur Internet,
chute des ventes de DVD.
Et les comptables rejettent
la moitié de mes idées.
On se rattrapera
en sortant le grand jeu.
– Ça va ?
– J’ai la migraine.
– Prends un ibuprofène.
– Ressaisis-toi.
On se fout des bagels et du décor.
Tu sais la chance qu’on a ?
On fait un boulot qui nous plaît
et on fait plaisir aux gens
en étant payés pour ça.
Alors, on tourne !
Salut, chéri.
Tu as raison.
Moteur !
Et…
action !
Ça va pas ?
Mes yeux ! J’ai l’impression
qu’ils vont exploser !
Éteignez ce foutu projo !
Appelez une ambulance ! Vite !
On va être en retard.
Tant pis.
Tu as tué un patient,
menti pendant des semaines,
enfreint Dieu sait combien de lois
pour te couvrir…
Mais je m’en accommoderai.
On peut surmonter ça ensemble.
Tu sais pas ce que j’ai enduré…
pour t’entendre dire ça.
Il faut qu’on quitte
Princeton Plainsboro.
Tu évites les chambres
où Dibala a été soigné.
Pourquoi vivre
avec cette épée de Damoclès ?
C’est le moment
ou jamais de tourner la page.
Un bébé avec salivation excessive
et asthénie musculaire chronique.
Ou l’acteur de X
Hank Hardwick, né Henry Lefkowitz.
Analyses normales.
A fait un malaise.
– Photophobie extrême.
– Ou un bébé tout mou.
Oui. Attendons Chase et Cameron.
Ils seront sûrement de mon avis.
C’est moi qui décide.
On prend le bébé.
Super. L’experte en mollesse.
Cette enveloppe ressemble
bizarrement
à une habilitation.
Félicitations.
House reprend la main.
On va soigner une star du X.
– Félicitations.
– Bon timing pour nous.
On quitte l’équipe, et l’hôpital.
Aujourd’hui.
C’est plutôt soudain.
Vous avez envoyé des CV ?
On ne sait pas encore
où on va s’installer.
Vous déménagez ? Intéressant.
Vous êtes sûrs ?
– Vous nous manquerez.
– Vous aussi.
On va ranger nos affaires.
Bilan MST et toxicologie.
Lancez une CRP pour en savoir plus
et des AAN pour les auto-immunes.
Les autres, interrogez le patient
et faites une ponction lombaire…
Oh, il n’y a que vous !
Vous êtes multitâche, j’espère.
Je fais souvent des tests MST.
Mes partenaires aussi.
C’est dans votre intérêt.
Allongez-vous sur le côté
et relevez les genoux.
Pas d’excès d’alcool ni de drogue ?
Ma femme
fumait un peu d’herbe,
mais j’ai jamais touché à ça.
Vous êtes marié ?
Et heureux. Depuis 2 ans.
Et le porno ?
Ça lui plaît.
Vu qu’elle fait pareil.
Vous n’êtes jamais jaloux ?
C’est un boulot.
Quand le travail
empiète sur la vie privée,
le couple ne dure pas.
Vous allez sentir
une légère pression.
– Jamais été abusé sexuellement ?
– Pas moi.
Avez-vous déjà souffert
de dépression, de psychose ?
Mon dossier médical est vide.
Le milieu du hard est plein
de camés qui ont été maltraités,
mais je suis un bon garçon juif.
J’ai pas échoué dans le porno,
je l’ai choisi.
J’y crois. Je pense que…
J’ai vachement mal aux bras.
Vos muscles se contractent.
De la mépéridine !
Bon sang !
Un Juif avec un méga phallus,
une photophobie
et des spasmes.
C’est quoi, le plus inhabituel ?
Quatre candidats, trois places.
Je veux voir
si vous êtes encore affûté.
Je finis à 18 h tous les soirs.
J’ai mes week-ends,
je reconnais ma femme…
C’est rasoir. Normal
que vous vouliez bosser pour moi.
Rien à la toxicologie.
On a exclu l’encéphalite virale.
Le seul obstacle à votre retour
est votre femme.
Elle n’a jamais été un obstacle
pour vous.
C’est possible.
Le seul lien entre les yeux
et les muscles est le cerveau.
Tumeur, convulsions…
Taub pense que le lien est cérébral.
Mais yeux et muscles
sont régis distinctement
par le 2e organe préféré
du patient.
Donc,
c’est…
La Thaïlande, c’était super. Merci.
Bien sûr.
C’est forcément multifocal.
J’ai un entretien dans 2 heures.
C’est bien, mais Taub aussi
est sur le coup.
– Ne vous dispersez pas.
– Très bien.
Je ne me disperserai pas.
Taub pense cérébral
et 13, multifocal.
– Mais ils ne reviendront pas.
– Ne les croyez pas.
Taub galère avec sa femme,
13 avec vous,
Chase et Cameron
avec un dictateur défunt.
Aucun n’a de problème de boulot.
Une vascularite cérébrale
expliquerait les symptômes.
Corticoïdes pour traiter.
Angiographie pour confirmer.
EMG et biopsie dans la foulée.
Je vais déjeuner.
Je prendrais bien les quatre,
mais une équipe de cinq
me paraît ingérable.
Tu écarterais qui ?
Je prends ce qu’il m’offre.
Deux cheeseburgers
et deux grandes frites.
Mille médecins
rêvent d’intégrer ton équipe
et tu veux les 4 qui refusent.
Ils refusent parce que leur vie
est tristement compliquée.
Ça les pousse à prendre
de mauvaises décisions.
Ta vie est simple ?
Tu es allé à un congrès
pour plaire à Cuddy.
Au final, elle sort avec l’un
de tes deux seuls amis.
– C’est forcément un choc.
– J’ai eu une sorte d’attirance.
Oui, et tes hallucinations
t’ont mené à l’asile psychiatrique.
J’ai eu un traitement.
Elle a eu Lucas,
qui m’a offert un soda.
Tout va bien.
Mais ça ira mal dans mon service
si j’arrive pas à faire le tri.
Te plonger dans le travail n’est pas
la pire chose que tu puisses faire.
Quelle est la pire chose
que je puisse faire ?
House pense à une vascularite.
Si vous pouviez faire l’angio…
On s’en va.
Je dois tout faire tout seul.
Tu devrais partir aussi.
C’est pas raisonnable,
même venant de House.
Tu me dois bien ça.
Merci.
Tu crois que c’est une vascularite ?
C’est possible.
House veut passer un cathéter
dans le cerveau,
au risque d’un vasospasme,
et le mettre sous corticoïdes,
ce qui peut étendre l’infection.
Ça m’étonne pas.
C’est peut-être
une carence en vitamine D.
Il suit un régime,
travaille à l’intérieur,
a une hypocalcémie, une tétanie
et une photophobie.
Je fais pas l’angio ?
Si. House et Foreman la veulent.
– Mais on a raison de partir.
– Tu es sûre ?
Je ferai ce que tu me demandes.
Je veux pas te faire culpabiliser.
On tourne la page.
Dès que j’aurai emmené le patient
en photothérapie
et que je l’aurai bourré
de vitamines
pour sa carence sévère
en vitamine D.
– Vous travaillez ensemble ?
– Au début, oui.
Maintenant, chacun fait ses films.
Vous la regardez
travailler ?
On est occupés tous les deux.
Pensez ce que vous voulez,
mais on est fiers.
De séparer sexe et sentiments ?
Au-delà des sentiments,
le sexe est mécanique.
On n’est pas obligé de les mélanger.
Dans votre monde.
On a aidé plein de couples
en libérant le sexe
de son donjon obscur.
Faites votre vie
et épargnez-nous vos jugements.
Vous ne pouvez pas échapper
aux conséquences.
Il y a des valeurs morales.
Vous êtes là pour le soigner,
pas pour nous sermonner…
Hank ! Tu te sens bien ?
– Ça va ?
– Simple saignement.
Sa cuisse.
– Hémorragie pétéchiale.
– On s’est trompés.
Problème de coagulation.
– Retour à la case départ.
– Vous aussi.
Vous jouez plus les mijaurées.
On aide juste Foreman.
– C’est… ?
– Il est plutôt doué.
Les UV ont fragilisé les capillaires
et causé une CIVD.
Un choc septique…
C’est pas ça.
– Pas d’hypotension.
– Vous pouvez arrêter ça ?
– Exact. Le X, c’est mal.
– Peu importe ce qu’il fait,
ce que vous regardez.
Il ne peut pas affirmer
qu’on devrait envier sa vie de rêve.
C’est peut-être une bactériémie.
Pas de fièvre.
Et ça n’expliquerait pas
les spasmes.
Votre boulet vous a mouché.
Mais des hémorragies cutanées
et une atteinte
du système nerveux…
C’est une infection du sang.
Une méningococcémie.
Mettez-le sous héparine
pour la CIVD
et antibios à large spectre
pour la méningococcémie.
Dr Cameron.
Chase est détendu,
vous êtes à nouveau au diapason.
Il vous a enfin avoué
avoir occis ldi Amin Junior.
Il va violer
les autres commandements ?
Prendre le nom de Dieu en vain ?
Convoiter la femme du voisin ?
Elle est canon ?
Je lui ai pardonné.
Pas le meurtre.
Même si Dibala était un monstre,
n’écoutez pas la mère Teresa
qui est en vous.
Quittez-le, lui, pas nous.
Notre départ était une ruse, non ?
Votre position n’a pas de sens.
Ce qui n’a pas de sens,
c’est de ne pas savoir
avec qui vous voulez travailler.
Vous avez pris ce patient
avant d’avoir une équipe
car vous saviez que Foreman
nous solliciterait
et que vous pourriez
briser notre mariage.
Je n’y tiens pas.
Mais soyons prévoyants.
A : Vous êtes partie il y a 2 ans
parce que j’ai viré Chase.
B : Quand vous réaliserez
l’horreur de son geste,
votre couple explosera.
Et Z : L’ultime obstacle
à votre retour sera éliminé.
J’ai peut-être sauté
quelques lettres.
La méningococcémie est contagieuse.
Pensez-y la prochaine fois
que vous irez bosser.
Tout va bien.
Votre femme n’est pas là.
Je disais juste…
Vous me sermonnez
en sa présence. D’accord.
Mais vu vos questions, vous
n’êtes pas très différent de moi.
Je suis un mec.
Il m’arrive de regarder ailleurs,
mais j’aime ma femme.
Et elle ne couche qu’avec moi.
Vous n’avez jamais envie
d’oublier le code
de bonne conduite ?
Vous n’avez jamais envie
de vous engager ?
Notre relation est-elle parfaite ?
Ai-je envie de ma femme quand
elle a baisé 9 h de suite ? Oui.
Mais on est soudés
pour tout ce qui compte.
Bref, vous êtes dévoués,
sauf quand vous ne l’êtes pas.
Ça marche mal, avec une conscience.
Une conscience ?
Le truc qui se déclenche
quand y a aucune raison
de suivre les règles ?
– Quoi ?
– Vous avez de la fièvre.
Les antibios sont sans effet.
Monsieur… Takayama.
Je suis content pour mes yeux,
mais pourquoi des antibios
seraient sans effet
sur une méningococcémie ?
Désolé, j’ai un vrai patient.
Monsieur…
… Hitler. Vraiment ?
Petit gag pendant que la secrétaire
se disputait avec son copain.
Patient suivant !
Un type qui doit se faire liposucer
20 ans de chips
ou un type qui ne supporte pas
la lumière et ne coagule pas.
Quel est le plus urgent ?
– Qui est cet abruti ?
– Quelqu’un qui me réembauchera pas.
Je suis satisfait,
dans mon couple et au travail.
Mais ça vous suffit pas.
D’où vos placements véreux
et vos petites tromperies.
Au bridge.
Ma femme et moi adorons le bridge.
– Vous m’avez aidé.
– J’ai émis une hypothèse.
Comme on fait du bouche-à-bouche.
Puis j’ai fermé la porte.
Vous assommeriez 3 toubibs
pour le faire.
– Accro au bouche-à-bouche.
– Et vous, à l’addiction.
Votre drogue, c’est votre équipe
et comme tout toxico,
vous éludez les vrais problèmes.
Désolé, j’ai…
Un tas de nez et de ventres
à refaire.
Oui, je refais des nez.
Comme cet accidenté
qui ne pouvait plus respirer
par…
Les antibios n’agissent pas
si les sinus
sont infectés,
s’il y a une poche de bactéries
que ses vaisseaux
ne peuvent pas atteindre.
Drainez les sinus
et le traitement marchera.
Joli.
C’était pas le pied ?
À demain !
Je ne reviendrai pas.
Super voyage, on dirait.
En effet.
– C’est House qui t’envoie ?
– Non.
Y a rien à dire.
Je veux plus bosser pour lui.
Tu es un bon médecin.
House a raison
de vouloir te récupérer.
Tu dis ça parce que tu restes
attaché à moi ?
Il faut dépasser ça.
Tu as toujours des sentiments ?
On ne doit pas mélanger
travail et vie privée.
Tu n’as pas su les séparer.
Voilà pourquoi on n’a plus
de vie privée.
– Mais…
– Je peux pas bosser avec toi.
Tu peux tout à fait.
C’est moi qui avais un problème.
Mais c’est réglé.
Je vous dois des excuses.
J’avais t-t-t…
– J’avais tort.
– À quel sujet ?
Pendant des semaines,
vous avez caché que vous aviez…
cassé la voiture de papa.
Puis vous l’avez avoué.
Un geste idiot, qui aurait dû
vous conduire au désastre.
Au lieu de ça,
vous roucoulez ensemble.
Une explication ?
Vous avez envisagé
qu’elle pouvait m’aimer ?
C’est possible.
Alors, tout ce qu’elle a fait
ces 6 dernières années
serait contraire à sa nature.
Mais c’est possible.
On a déjà établi
que vous pouviez vous tromper.
Ou il y a une autre explication.
Puisque vous n’en avez pas,
je vais chercher.
Drainez-le, puis bourrez-le
d’anesthésiant et de gaze.
Avez-vous une idée
de ce que fait House ?
Il veut récupérer
ses collaborateurs.
C’est du harcèlement.
Je suis trop débordée
pour jouer les arbitres.
C’est vous qui avez provoqué ça.
– Que lui trouvez-vous, à Lucas ?
– Ça vous regarde pas.
Vous pensiez que House
ne le saurait pas ?
Moi qui l’ai poussé
à se montrer digne de vous.
Vous m’en voulez
parce que je n’ai pas choisi
votre meilleur ami.
Mais je vis ma vie.
Enfin ! Je n’en changerai pas
parce que ça risque
de le perturber, lui.
Ou vous.
Je me sens mal.
Notre histoire concerne House
ou nous concerne, nous ?
Je vote pour nous.
House mettra son grain de sel.
C’est très vexant.
Tu as l’air surprise.
Donc, tu pensais
qu’on pourrait se marier,
avoir 2 enfants,
un chien, et prendre notre retraite
en Floride sans qu’il le sache.
Ou alors,
tu pensais que ça durerait pas.
Dans le 1er cas, tu délires.
Dans le 2e, je délire.
Ou bien,
tu as cru que House avait mûri.
Tout aussi délirant.
Tais-toi.
Tu as raison.
Excuse-moi.
Je suis flatté.
Tu as gardé ton assurance
avec Wilson,
mais tu es assez à l’aise avec moi
pour craquer.
C’est cool.
Les sinus sont dégagés.
Les antibios devraient faire effet.
Pourquoi tu m’as pardonné ?
Je suis content, reconnaissant.
Mais tu as été plus dure
avec le patient qu’avec moi.
La différence
entre le patient et toi,
c’est que tu te sens coupable.
Et je sais qu’on va s’en sortir.
Mon estomac.
J’ai mal au ventre.
C’est son foie.
Son foie lâche et son abdomen
se remplit, donc…
C’est pas une méningococcémie.
Même si vous finissez
mutuellement vos phrases,
ne comptez pas sur moi
pour prendre le lot.
Le foie du patient lâche.
On n’a pas le temps de jouer.
Il vous arrive d’avoir t-t-tort.
Un problème génétique
qu’on n’a pas vu ?
Rien. Petit, il allait
chez le médecin au moindre bobo.
– Une tumeur de Klatskin ?
– Pas de jaunisse.
Si les voies biliaires
sont enflammées, c’est une CSP.
Ça stoppe la production
des protéines de coagulation
– et provoque des AVC.
– Assez !
Cessez d’enfoncer 13 et Taub.
Ça colle.
Préparez-le pour une ERCP.
Essayez d’ouvrir
les canaux biliaires et dites-lui
de chercher un donneur de foie.
Dr Chase…
À vous.
Qu’est-ce qu’elle a dit ?
Elle m’a pardonné parce que…
je culpabilise.
Ça marche aussi.
Dois-je demander
ce que vous insinuez ?
Seulement si ça vous intéresse.
Si vous doutez de sa sincérité.
À ses yeux,
vous n’avez pas à culpabiliser
car vous n’avez tué personne.
C’est moi.
Elle me reproche la mort de Dibala.
Vous avez à peine travaillé
sur ce cas.
J’ai créé le climat maléfique
qui a conduit au drame.
C’est faux.
– Belle réplique.
– Pourquoi vous faites ça ?
Pour tout bousiller ?
Question un peu tardive.
C’est déjà fait.
Vous avez besoin
de travailler pour moi.
Cameron vous prend pour mon pantin.
Si vous partez,
ce sera dur de prouver le contraire.
Faut que j’y aille.
Avant, ma canne
ne tenait que 10 min.
Que faites-vous ici ?
J’attends que vous fassiez
une sieste pour passer en tête.
Comment restaurer un foie
en cas de CSP ?
– Vous me mêlerez pas à ça.
– Trop tard.
– Parce que vous débarquez ?
– L’exercice renforce la stabilité.
Ça retarde les effets les plus
gênants de votre Huntington.
Finie l’autodestruction.
Vous voulez du constructif,
qui survivra aux quelques années
qu’il vous reste.
Mon équipe est votre meilleur choix.
Mon choix est le dispensaire
que j’ai visité hier.
Bonne initiative.
Trois heures par semaine.
Comme n’importe quel médecin.
Mais vous n’êtes pas n’importe qui.
Et avec moi,
vous pourrez baiser Foreman.
Au sens figuré.
Pourquoi agir de cette façon ?
Vous supposez qu’on reviendra
sans même nous le demander.
Vous n’aimeriez pas moucher des nez.
Vous ne demandez pas
par crainte d’essuyer un refus.
– Pourquoi ?
– Je dois vous poser la question ?
Non, justement.
Dans notre intérêt à tous les deux.
On ignore à quel point
la CSP a endommagé votre foie.
Il tiendra peut-être un an,
peut-être dix.
Mais il vous en faudra un nouveau.
Et sachez que,
même si aucun comité de greffe
ne le dit ouvertement,
on n’accorde jamais d’organes
aux gens de votre métier.
Je dois changer de boulot ?
C’est votre conseil
en tant que médecin ?
Si tu es trop malade…
Elle veut me convertir.
Ça la fait saliver de plaisir.
– Je suis franche.
– Vous me méprisez pas ?
C’est juste ce comité ?
– Votre mode de vie est risqué.
– Vous côtoyez
plus de malades et de microbes
que moi.
Je ne vivrai pas dans la peur,
comme mes parents.
Je jouais jamais dehors
et attention aux égratignures !
Je vais lui parler.
Il finira par comprendre que…
Non. Pourquoi vous me dites
comment je dois vivre ?
Parce que notre mode de vie
te tuera.
Je suis dans le canal pancréatique.
– N’écoute pas House.
– Tu sais pas ce qu’il m’a dit.
C’est un manipulateur.
Tu es vulnérable, en ce moment,
et Cameron et toi voulez
que ça marche entre vous.
– Alors, n’écoute pas House.
– Il ne décide pas à ma place.
Je suis dans le canal biliaire.
C’est quoi, cette masse ?
Un calcul ?
Agrandis 5 fois.
C’est pas un calcul.
Son foie est infesté de vers.
Vous avez des strongyloïdes,
ou anguillules.
Ils ont tout envahi
et causé vos symptômes.
Comment j’ai attrapé ça ?
Probablement par voie sexuelle.
Le traitement ?
Deux comprimés de mébendazole.
C’est tout ?
Vous serez guéri. Votre foie aussi.
Vous pourrez reprendre votre vie.
C’est la salle de repos
des médecins.
Je sais. L’endroit idéal
pour lire les notes des médecins.
Les vôtres sont bien rédigées.
Pourquoi vous lisez mes dossiers ?
Parce que je m’inquiète
pour ma petite amie.
Votre petite amie
est un acteur de porno ?
– Je sors avec Lisa Cuddy.
– Sérieux ?
Cool, hein ?
Si House n’a pas son équipe,
elle sera mal, et moi aussi.
Pour revenir à vos notes,
c’est du grand art.
– Je vois le lien.
– Les autres toubibs
notent “9 h” quand ils arrivent.
Vous notez “9 h 03″
et vous précisez
les examens retardés.
Impressionné ?
Oui, je l’étais. Puis j’ai vu
que vous n’aviez rien rédigé
depuis un mois.
J’étais trop débordé.
Quand on est aussi méticuleux
que vous,
on se laisse rarement déborder.
Personne ne sait pourquoi
vous quittez l’hôpital.
C’est personnel.
Il s’est passé quelque chose.
Si c’est un truc que vous avez fait,
vous, elle, ou tous les deux,
je comprends votre envie de fuir.
Mais si vous êtes face à un pitbull
dans le jardin de quelqu’un,
il vaut mieux ne pas bouger,
affronter le problème.
Comme ça, il vous mordra pas le cul.
Merci du conseil.
Vous n’avez pas de ragots
sur les trois autres ?
Ça m’aiderait.
Je croyais que les cachets
suffisaient.
– Ses poumons se remplissent.
– Aspiration.
Les poumons sont sévèrement
compromis. Le foie aussi.
Les vers sont peut-être
une coïncidence. Pas une surprise.
Un problème hématologique
doublé d’une cardiomyopathie ?
Jugulaires plates
et examen précordial normal.
Un lymphome ?
Une carcinose péritonéale
explique la défaillance hépatique.
Un syndrome paranéoplasique
explique le reste.
C’est bien un lymphome.
Préparez-le pour la chimio.
Faxez les éléments à Taub et 13.
Sérieux ?
Eux aussi ont le droit de savoir.
Si le diagnostic ne vous plaît pas,
on en discute.
Sinon, taisez-vous.
Arrêtez ce jeu stupide.
Tu en veux à House, pas à moi.
Je devrais t’en vouloir ?
Tu accuses House, pas moi.
House est un con.
Je t’en veux aussi,
mais j’ai pas envie de te quitter.
J’ai peut-être fait
la pire des choses,
ou la meilleure.
Je suis soit un meurtrier,
soit un sauveur.
Mais j’assume mes actes.
Même si ça devait me détruire,
je le referais.
Tu le penses pas.
Je refuse de me dérober
parce que tu veux me voir
innocent.
Si tu le sens comme ça…
D’accord.
Ma stratégie n’est pas
totalement efficace.
Tous les quatre
veulent travailler pour moi
et ont des raisons
de ne pas le faire.
Comment en prendre un dans
la colonne A et aucun dans la B ?
C’est ça.
Ton silence signifie
que la réponse est en moi.
La réponse n’a rien à voir
avec la question.
Alors, c’est pas la réponse.
Pourquoi ces médecins-là ?
Parce qu’ils sont bons.
Pas juste potentiellement bons.
C’est pas ton critère.
Tu les regardes de haut,
mais ils te réconfortent.
Tu te sens abandonné par Cuddy,
alors tu te tournes vers eux.
Mince. Tu as raison.
J’ai pas besoin de médecins…
mais d’un ami.
Cuddy a raison.
Si j’entre pas dans ton jeu,
tu verras qu’on ne résout rien
avec des solutions de surface.
Ç’aurait été plus profond
si tu t’étais tu.
Ça va ?
Je tiens bon.
Ce sera plus simple
quand vous serez partis.
Il pisse du sang.
– Sa tension augmente.
– Trop vite.
Il fait un arrêt cardiaque.
En charge. Prêt.
– Hémoptysie !
– Son corps lâche.
On l’a stabilisé,
mais plus de blancs, de rouges,
presque plus de plaquettes.
Ça peut pas être
un effet du mébendazole.
Et on ne lui en donne plus
depuis hier.
J’attends vos suggestions.
Quelles qu’elles soient.
Hypopituitarisme.
– Ça cause des défaillances…
– Hormone thyroïdienne normale.
– Carcinome à cellules rénales.
– Rien à l’écho.
Une leucémie aleucémique.
– La moelle ne fabrique plus…
– Aspirez-la.
Trouvez un donneur compatible.
Pour une greffe de moelle osseuse ?
Il n’était pas immunodéprimé
à son admission.
– Numération des blancs OK.
– Ça peut le tuer
ou l’exposer à une infection.
Dans ce cas, trouvez mieux.
Autant qu’il meure
pendant qu’on le soigne.
Je peux mettre les autres candidats
au courant ?
Les risques sont minimes.
On fera une série d’injections
indolores.
Un instant.
Inutile d’être hospitalisé.
Vous partez à 11 h du matin ?
Ayez confiance.
Le cas est presque classé.
D’après Foreman,
vous voulez une greffe de moelle
sur la base d’une hypothèse
qu’il a lui-même rejetée.
Vous allez tuer le patient.
C’est à cause de Lucas et moi ?
Je veux une autre solution
pour le patient.
Moi aussi.
Je veux faire partie de l’équipe.
Ça sauvera votre mariage ?
J’en sais rien.
Quatre candidats, trois postes.
Le choix ne va pas être facile.
Bonjour, Remy. C’est le Dr Turner,
du dispensaire Pennsauken.
Nous avons été ravis de vous
rencontrer. Le poste est à vous.
Rappelez-moi,
qu’on puisse fixer une date.
Je veux que ça fasse naturel.
Plus jeune, mais naturel.
Vous retirez les pattes d’oie ?
Ou vous en laissez un peu ?
Je n’ai pas l’air si vieille,
d’ailleurs.
– Absolument.
– J’ai l’air vieille ?
Quoi ? Excusez-moi.
Un petit instant.
– Que faites-vous ici ?
– On s’est trompés.
Donc, quelque chose va flancher.
Ou pas.
– Takayama.
– Arrêtez l’intervention.
Parce que… ?
Les vers. Pourquoi son corps
a lâché peu après le traitement ?
Les vers lui faisaient du bien.
Maladie de Crohn extra-intestinale,
contractée parce qu’il a été élevé
dans un environnement surprotégé.
Ça explique qu’il y ait tant
de maladies auto-immunes chez nous
et peu dans les pays
en développement.
Les vers apprenaient à son système
ce qu’il aurait su
s’il avait mangé des saletés.
Tuer les vers a réactivé la maladie.
Le problème n’était donc pas
sa vie de débauche,
mais son excès de propreté.
Mettez-le sous méthylprednisolone.
Et sous helminthes.
Des vers…
Cool !
C’est qui, les meilleurs ?
Tu t’es conduit
comme un vilain garçon ?
Oui, c’est ça !
Je veux revenir.
Votre femme sera ravie.
Merci pour le sarcasme.
J’ai réorganisé ma vie
pour la voir davantage,
mais je ne l’aime pas
autant que je le pensais.
Ou plus.
Ce boulot vous donne le frisson
que vous aviez
en courant les filles.
Mieux vaut la tromper avec une IRM
qu’avec une de vos patientes
blondes platine.
Je vous tiens informé.
J’ai dit à House
que je voulais rempiler.
Reste dans l’équipe.
Tu as toujours été plus passionnée
que moi par les diagnostics.
À moins que House ait deviné
ce qui te fait fuir.
Quatre sur quatre.
J’étais amoureuse de vous.
Comme une idiote.
J’ai essayé de vous imiter,
de vous comprendre.
Je croyais pouvoir vous guérir.
– Vous avez failli tuer ce patient.
– J’ai failli ne pas le sauver.
Vous connaissiez déjà le diagnostic.
Vous avez risqué une autre vie
pour nous appâter.
– Une autre vie ?
– Vous avez tué Dibala.
En vous prenant pour Dieu
et en nous apprenant à faire pareil.
À penser par vous-mêmes.
Les patients ne sont que des cobayes
pour vos énigmes.
Mais en résolvant mes énigmes,
je leur sauve la vie.
Les motivations comptent.
– La vie n’est pas secondaire.
– Le patient est vivant.
– Voilà ce qui compte.
– Pas pour vous.
Vous vouliez juste que Taub et 13
mordent à l’hameçon.
Vous les intoxiquez, comme Chase.
Votre mari a tué un patient
et c’est moi que vous quittez ?
Vous l’avez anéanti.
Il ne distingue même plus
le bien du mal.
Il ne voit même plus
que la vie humaine est sacrée.
Je vous ai aimé.
Et j’ai aimé Chase.
Je suis désolée pour vous deux.
Pour ce que vous êtes devenus.
Vous ne pourrez pas
revenir en arrière.
Est-ce que tu sais
où je peux trouver une banderole
“Mission accomplie” ?
J’ai retrouvé ma santé mentale,
mon droit d’exercer.
Et maintenant…
Tu veux rire ? Tous ?
3 sur 4.
C’est presque aussi bien
que 4 sur 5.
– Qui est… ?
– Cameron.
J’arrive pas à le croire.
Sérieux ? J’arrive pas…
à le croire.
Tu avais raison. C’est bien.

This entry was posted in Sous-titres français and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.